Slideshow

Get the Flash Player to see the slideshow.

Israël Jordanie Arava

La forêt de la paix

Une sculpture à la frontière israélo-jordanienne, symbole de paix vu de l’espace.
Jean- Luc MEYER-ABBATUCCI, 1997

forêt de la paix

Le projet de VALLÉE ARAVA a été conçu par Jean-Luc MEYER-ABBATUCCI. Il s’agissait de créer une gigantesque forme d’art en utilisant une partie de l’OUED ARAVA, pour montrer que la Nature n’a aucune frontière et encourager la paix entre la Jordanie et Israël. L’emplacement est une bande de désert entre la frontière jordanienne et israélienne dans la région où le « Grand Rift » qui va de la Turquie du Sud au Mozambique sépare l’Afrique et l’Asie. Ce fossé qui est toujours en expansion aujourd’hui, montre l’évolution de la terre sans considération pour les frontières.

La Forêt de la Paix est une gigantesque « sculpture » en forme de colombe, symbole d’espoir et de paix pour les générations futures : 45 000 acacias furent plantés sur 1,2 km de large et 1,5 km de long à la frontière jordano-israélienne. Les acacias sont arrosés selon le principe de l’irrigation « runoff », système de goutte à goutte récupérant les eaux pluviales.





Le document suivant présente les courriers des accords gouvernementaux obtenus pour ce projet au format PDF :

logo PDF Courriers des accords gouvernementaux





Les photos du repérage des lieux et des premiers plants d’acacia :



Schémas du principe d’irrigation :

Jean-Luc MEYER-ABBATUCCI est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris et de l’Art Institute of San Francisco et est basé sur Paris. Ses peintures et sculptures ont été exposées partout dans le monde ; il crée son art lors de ses voyages. Son désir est d’être un «créateur libre», non limité par les frontières terrestres et d’avoir le monde comme lieu de travail.
En 1995, il a réalisé une sculpture dans le désert du Neguev qui a été photographiée du ciel par la NASA, et ce fut la première fois qu’un artiste et un astronaute collaborèrent ensemble.
La nature, qui offre la plupart des matériaux de base de ses œuvres de Land Art, le sol et les plantes, ne devient visible qu’en utilisant la technologie la plus avancée disponible à l’Homme. Cette interaction entre la nature et la haute technologie donne une dimension particulière à ce projet. Les photos prises par satellite sont le résultat final de l’œuvre qui se substitue à une peinture.



Localisation de la Forêt de la Paix sur carte et sur photo satellite :